.st0{fill:#FFFFFF;}

Calculer mes impôts, défiscaliser, Dossier du mois, Fiscal

Imposition au Pfu ou au barème progressif : le bon choix

 juin 1, 2020

L’imposition des revenus de placements financiers et plus-values mobilières sont depuis 2018 soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU), aussi appelé flat tax, de 30%. Mais le contribuable peut renoncer au PFU et opter pour le barème progressif de l’impôt. Un choix à privilégier s’il permet d’être moins taxé.

Le ministre de l’action et des comptes publics, Gerard Darmanin, a annoncé en réponse à une question posée par une députée, que les contribuables qui n’avaient pas opté pour l’imposition au barème au moment de leur déclaration de revenus de 2018 pouvaient à titre exceptionnel revenir sur leur choix.

Dans le cadre du droit à l’erreur, les contribuables qui n’ont pas opté pour l’imposition au barème au moment de leur déclaration de revenus, peuvent le faire en formulant une demande auprès de leur service des impôts ou depuis leur espace sécurisé sur impots.gouv.fr. Bien que l’option au moment de la déclaration soit en théorie irrévocable, l’administration a en effet décidé de donner une suite favorable à de telles demandes, sans pénalité (Rép. Rabault : AN 25-2-2020 n° 24560).

Le point sur le choix d’imposition entre le Pfu ou le barème progressif

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Tags

Barème progressif, PFU


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>
%d blogueurs aiment cette page :